post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

La Cité de l'Objet Connecté, illustration de la Nouvelle France industrielle



Angers va devenir la capitale de l'objet connecté, les porteurs de projets pourront s'appuyer sur un réseau d'industriels locaux.

En septembre 2013, le Président de la République François Hollande annonçait un large projet de reconquête de l'industrie en France, appelé la "Nouvelle France industrielle". Les 34 plans qui composent ce projet sont tous entrés dans leur phase opérationnelle. Parmi eux, on trouve notamment la Cité de l'Objet Connecté, à Angers, qui s'est installée au cours de ce mois de janvier dans la cité angevine, et qui sera inaugurée dès le mois de mai 2015.

Ce projet collaboratif est soutenu par différents acteurs industriels locaux de la mécanique et de la plasturgie, dont le groupe Eolane, créé par Paul Raguin - spécialiste en électronique industrielle et la start-up française Withings, qui rencontre un succès mondial avec ses applications et produits intelligents pour le suivi de la santé de chacun. La start-up à fait particulièrement parler d'elle au CES 2015 à Las Vegas, avec sa montre "intelligente" Activité Pop. Cette dernière pour le moins classique à première vue, possède deux cadrans, le second faisant office de capteur d'activité.

Officialisé au CES 2015, où étaient présents, son Président, Thierry Sachot, et Philippe Ménard, Directeur Opérationnel, l'inauguration de la cité des objets connectés a eu lieu début janvier, sur l'ancien site de l'usine Valéo situé dans le quartier d'Orgemont. Le but de cette Cité de l'Objet Connecté (COC) est de réunir en un même lieu différents métiers et talents liés à la filière électronique et aux nouvelles technologies, comme les designers, programmeurs, mais aussi des sous-traitants de la plasturgie ou de la mécanique, sans oublier un pôle formation. Les créateurs et inventeurs pourront ainsi concevoir des prototypes grâce à des imprimantes 3D, puis des pré-séries avant d'aboutir au stade de la production.

Leur rassemblement doit permettre de favoriser les rencontres, des synergies de travail, d'amener des idées, des discussions, et des échanges, et donc d'améliorer l'efficacité et l'innovation. Il y a aussi une volonté de montrer aux yeux du monde entier les talents français, le dynamisme de nos start-up, et la qualité des produits les plus innovants "made in France" dans les domaines technologiques.

Notes
[1] Crédit photo : media-kits withings


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :