post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Ello, le nouveau réseau social anti-marché sur un nuage



Ce nouvel espace de liberté sera t'il le réseau social marquant de cette fin d'année ? son fondateur a pour objectif de rassembler 100.000 utilisateurs réguliers.

Face au géant Facebook, dont les méthodes et utilisations des données ne font pas toujours l'unanimité, certains entrepreneurs du web ont décidé de proposer une alternative, y compris aux Etats-Unis, pays d'origine du pionnier Facebook. En effet, Paul Budnitz, un designer américain qui a déjà fondé une dizaine de sociétés, a créé et développé Ello en 2013, un nouveau réseau social qui s'affiche comme un réseau social de niche et aux antipodes de Facebook. Mais alors, qu'est ce que cela signifie ?

Tout d'abord, Paul Budnitz a souhaité créer un site où les échanges entre les utilisateurs ne sont pas traités de façon mercantile, et dans lequel il n'y a pas de publicités. Lancé officiellement en avril dernier, Ello a connu un succès fulgurant depuis cet été : d'à peine un millier d'inscrits en août, le site compte aujourd'hui plus de 35 000 demandes de profils par heure. Cette fulgurance est inattendue, et elle s'explique notamment par l'absence de publicités, qui écarte toute crainte de manipulation des données auprès des annonceurs. Selon Paul Budnitz, un "vrai" réseau social ne doit pas devenir une plateforme publicitaire, ni une entreprise à but lucratif, et il s'est engagé à ne jamais diffuser de publicité par le biais de son site, même si Ello devient très populaire et se retrouve avec plusieurs millions d'inscrits.

Son fondateur se fixe pour objectif de rassembler 100.000 utilisateurs réguliers et d'adopter un modèle économique freemium pour couvrir les frais de fonctionnement. Mais, face à un buzz de lancement parfaitement orchestré, et à une croissance exponentielle de connexions laissant plusieurs fois le site inaccessible, une question demeure : comment une entité qui a la volonté d'acquérir une taille critique, peut-elle se passer de revenus suffisants pour louer des ressources dans un datacenter ? En faisant sans doute appel a un fond d'investissements, car le site en forte croissance devra forcément louer d'autres infrastructures, corriger les bugs, améliorer sa rapidité au risque de s'actualiser lentement, ajouter plus de fonctionnalités pour captiver l'utilisateur, et peut-être, un jour envisager de bâtir, son propre datacenter sur mesure à l'instar de Facebook ou de Google qui vient d'investir 600 millions d'euros dans un nouveau datacenter en Europe.

Le succè d'Ello est basé aujourd'hui sur des principes phares : l'accès est uniquement sur invitation personnelle, la vie privée est respectée avec l'autorisation d'utiliser un pseudonyme, les données ne sont pas revendues, l'interface est épurée et le site est gratuit. En outre, le principe d'Ello est identique aux autres réseaux sociaux avec la possibilité de publier et partager des textes et des photos, de laisser des commentaires et d'utiliser une boîte de messagerie.

Créé avec une petite équipe de graphistes et développeurs, Ello est cependant encore loin d'être abouti. Il y aura toutefois la possibilité d'ajouter des fonctionnalités payantes lorsque le site définitif sera terminé, sachant qu'il s'agit actuellement d'une version bêta. Le but d'Ello n'est pas de s'imposer auprès d'un large public pour devenir un gros réseau social mondial, mais plutôt un réseau social ciblé qui correspond aux envies de certains utilisateurs, désireux de plus d'intimité. A l'heure où sortent les premières statistiques compilées par la firme RJMetrics, qui révèle que 36% des utilisateurs n'ont encore rien publié, il faut donner du temps au temps, et Ello trouvera certainement son public avec un noyau dur de membres actifs.


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :