post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Ecovelo, la location lucrative de vélos en pédalant



Gagner de l'argent en pédalant, c'est un concept innovant qui devrait ravir les adeptes du vélo et développer son usage comme moyen de déplacement quotidien.

Dans ces temps difficiles pour l'écologie et où la pollution envahit plus que jamais nos grandes villes, de belles idées émergent pour trouver une solution, comme celle de Sébastien Bourbousson, un nantais diplômé de Centrale Paris, co-fondateur de la société Ecovélo, qui a eu l'idée de rémunérer des personnes pour qu'elles utilisent un vélo « made in France » sur lequel sont apposées des publicités sous la forme d'une pancarte sur le panier, d'enjoliveurs sur les roues et d'un cache-cadre central, en tout 2 m² de surface d'affichage disponible, avec à la clé une certaine vision d'avenir des déplacements dans les grandes villes.

Ce projet est en réalité une triple innovation, technologique, économique et sociale comme le précise cet ancien baroudeur de l'aide internationale qui a créé et longtemps dirigé une ONG. Le coeur du système comprend un boîtier de contrôle embarqué avec une application mobile qui permet de géo-localiser la bicyclette, afin de vérifier son emplacement, actualiser les données, consulter vos heures de stationnement et les itinéraires suivis. L'emplacement est important car c'est lui qui détermine la rémunération du cycliste. Ingénieux non ?

En effet, Ecovélo fonctionne de la manière suivante : vous louez par exemple, un vélo pour 27 euros par mois, et plus vous parcourez de la distance et montrez au public votre véhicule à deux roues, plus vous serez rémunéré, certes pas de quoi faire fortune, mais une offre suffisamment intéressante pour faire quelques gains si les annonceurs suivent ce projet innovant. Ainsi, une personne qui utilise son vélo tous les jours pour aller au travail, et le gare dans un endroit exposé et au fort passage du public, peut espérer toucher tout de même entre 100 et 150€ par mois, ce qui, en plus de rembourser la location, permet de bénéficier d'un petit supplément de rémunération.

Le concept à déjà séduit de nombreux étudiants nantais et cible autant le « vélotaffeur » qui va régulièrement au travail avec son 2 roues que l'utilisateur régulier de Vélib ou de Bicloo. De quoi inciter le citoyen lambda à réfléchir sur la manière d'arrondir ses fins de mois, d'améliorer le trafic routier, sa santé ou encore de participer au développement durable.

Les entreprises vont être associées à ce projet écologique et utile, notamment en ce qui concerne le montage et la distribution des vélos. Autre atout, les annonceurs pourront communiquer au niveau local et national. Le site Internet my-ecovelo.fr permet déjà de réserver son vélo, et des demandes affluent de tous les coins de l'Hexagone, par des personnes d'âges différents et pour des causes diverses (aller au travail ou se promener par exemple).

Sur les 3 premières années du projet, la jeune startup nantaise lancée en mars 2013, prévoit un déploiement dans une dizaine d'autres villes de l'hexagone : dont Paris, Bordeaux, Rennes, Strasbourg, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice et Toulouse. Voici donc un service dans l'ère du temps, s'adressant à un large public - plus de trois millions de français utilisent leur vélo comme mode de déplacement quotidien -, sans nul doute, voué à progresser au cours des prochains mois et donc à observer attentivement.


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :