Actualités et Cultures Numériques

Le moteur de recherche Europeana ouvre son immense base de données culturelles

Pensé pour être un moteur de recherche alternatif européen dans le domaine culturel, Europeana propose 20 millions d'oeuvres numérisées et tous ses contenus informationnels sous un licence libre Creative Commons.

Désormais, la médiathèque européenne Europeana permet non seulement de consulter mais aussi de réutiliser les métadonnées de plus de 2200 institutions culturelles. C’est l’occasion de découvrir sur un seul espace numérique et dans 29 langues, 20 millions d'oeuvres recensées par les professionnels des arts et de la culture. Le projet a été lancé depuis 2008, à l'initiative de la France, mais c'est maintenant que la plateforme ouvre officiellement toutes ses données.

Enrichi de 5 millions de documents depuis l'an dernier, tout cet écosystème culturel est accessible gratuitement. On peut même exploiter les données à des fins commerciales pour accroîte la qualité des services en ligne et mobiles.

Un modèle pour l'open data européen. Il faut savoir que le site a été financé en partie par l'Union Européenne, et est dirigé par Jill Cousins.

On y découvre les collections des plus grandes institutions culturelles dont The British Library, le Musée du Louvre, etc. Le but de cette médiathèque numérique est donc d’assurer une large diffusion de la diversité culturelle et plurilingue européenne. Les internautes peuvent découvrir toutes les informations associées concernant les oeuvres culturelles provenant de 34 pays européens.

post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Au-delà des grandes oeuvres d’art et des objets qu’il propose, Europeana donne la possibilité aux internautes de voir des films, d’écouter de la musique, des chroniques, de lire des archives de journaux et bien d'autres choses encore. Europeana a été conçu aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. En somme, il est dédié à tous les amateurs d'art et de culture, mais pas seulement.

Ces métadonnées disponibles via une API, vont aider de nombreux développeurs à innover dans de nouvelles applications et les nouveaux usages numériques. Par exemple, dans le domaine du web mobile, des tablettes, des jeux, des portails web... pour libérer une matière culturelle et une base de connaissances vers le plus grand nombre.

Claude Monet Nenuphare (Monet, Nénuphar - Bibliothèque photo Marburg via Europeana.)

Toutes les oeuvres publiées et ouvertes par Europeana sont sous la licence CCO, sauf les oeuvres qui ne sont pas encore dans le domaine public. En effet, d’après les responsables du site, Europeana est « …une initiative décisive pour quitter le monde des données fermées et contrôlées ». C'est aussi un pas de géant dans le développement des Arts et Cultures Numériques.

Notes

[1] Crédit photo : Europeana.eu Home - (Copie d'Ecran)

Patrick Dudouit

Blogueur, rédacteur et agitateur de dynamisme numérique, Patrick partage ses découvertes sur le web, les startups et les applications... codeur, consultant webmarketing, éditeur de Surfandbiz, testdeprix et de sites e-commerce.

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :

A lire aussi

Ajouter un commentaire

Ecrit le 30 09 2012

Comme le disent certains webmasters, il n'y a que Google dans la vie, je suis pas tout à fait d'accord avec eux. Il y'a d'autre moteurs de recherche à explorer.

Ecrit le 16 09 2013

Comme chaque empire il y a des hauts et des bas, le moteur de recherche Google n'est pas le seul joueur sur la toile, s'il y a d'autres regroupements de professionnels dans le domaine du web qui se crée chaque jour, c'est pour donner d'autres possibilités et d'autres solutions.

Menage-Pro
Ecrit le 01 01 2014

En 2014, c'est fort probable qu'il soit détronner par un autre grand joeur, qui vise à integrer un moteur de recherche, je parle de facebook

Ecrit le 13 01 2014

je pense que google sera là encore pour le siècle à venir, leur secret c'est l'innovation, plus de 50% de leur résultat est reinvestie

A propos du bon usage des commentaires:
Cet espace d'expression est en Dofollow et ne nécessite pas d'inscription pour commenter. Bien entendu, chacun est invité à la discussion dans le respect de la Netiquette et des us et coutûmes en général. N'oubliez pas de répondre à la petite question de math anti-spam !