post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

OptiMiam ou comment lutter contre le gaspillage alimentaire



Pour contribuer à réduire le gaspillage de denrées alimentaires et profiter de bonnes affaires, cette start-up a conçu une appli mobile géolocalisée qui connecte en temps réel les commerçants avec les consommateurs.

Comment réconcilier les commerçants et les consommateurs tout en faisant du bien à la planète ? Les deux cofondateurs, Raodath Aminou, Ex-étudiante à l'Ecole polytechnique, et Alexandre Bellage, cursus à l'Université Panthéon Assas, ont trouvé la solution en créant la start-up Optimiam fin 2014, un rouage essentiel au coeur des enjeux d'une distribution alimentaire qui doit devenir plus responsable.

Présente à Paris, Rennes, Nice et à Nantes, Toulouse, Bordeaux, Lille, Lyon et Marseille, l'application mobile a pour but de réduire le gaspillage alimentaire en permettant à tout un chacun de faire des économies. Et ce n'est pas rien, lorsque l'on sait que 16 milliards d'euros de nourriture, l'équivalent de 10 millions de tonnes de nourriture consommable, partent à la benne chaque année dans notre pays. Ces chiffres sont à rapprocher d'un autre chiffre tout aussi édifiant. Selon une étude réalisée par l'Ademe, 6 millions de nos concitoyens ne peuvent pas se nourrir correctement, en quantité et en qualité.

Le principe est simple : tous les jours, des enseignes telles que Brioche Dorée, le Fournil de Paris, Paul, Subway, des supermarchés, le commerçant indépendant, ou le restaurateur examine les dates de péremption de ses produits frais, et propose des réductions sur ceux qui sont bientôt périmés pour éviter d'avoir à les jeter. Les clients peuvent consulter l'application Optimiam pour se renseigner sur les promotions en cours et des offres flash exclusives, ou même se géolocaliser pour identifier les offres intéressantes près de chez soi. Bien sûr, le premier arrivé est le premier servi !

Si l'inscription à l'appli Optmiam est payante pour le commerçant environ 400 euros par an, et jusqu'à 1000 euros pour les supermarchés, l'entreprise s'avère au final lucrative : près de 4000 euros de profit en huit mois en moyenne. OptiMiam, c’est la solution aux problèmes d'invendus alimentaires et la jeune startup a déjà remporté plusieurs prix pour cela... dont le Start-up weekend de Polytechnique en mars 2014, la Palme d'Or e-commerce 2014, organisé par la CCI Paris, ou encore, lauréate du prix du public de la 5e édition de Paris-Saclay Invest en juillet 2015. Après tous ces succès, la start-up a même lancé une levée de fonds de 500 000 euros auprès de business angels en début d'année pour évoluer davantage et continuer à aider la planète… et le portefeuille des consommateurs.

VIDEO
video
Présentation d'OptiMiam

Avec plus de 42 000 utilisateurs, la startup se développe très vite et lançe de nouvelles villes tous les mois grâce à son concept d'ambassadeur. Les ambassadeurs sont des collaborateurs recrutés dans les grandes villes, rémunérés pour animer des communautés Optimiam de consommateurs et commerçants locaux. OptiMiam a pour objectif de nouer de nouveaux partenariats avec 2500 commerçants d'ici 2018 et de s'attaquer au gaspillage alimentaire dans les principales métropoles européennes.

Printscreen © Optimiam


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :