Pinterest, premier influenceur social lors de l'acte d'achats

post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz
Fin Mai 2013, Pinterest lance les rich pins ou épingles enrichies. Retour sur un réseau social qui séduit de plus en plus les marques et de nombreux internautes.

Créé en 2010 et connu à partir de 2011, Pinterest s'est progressivement imposé comme l'un des grands réseaux sociaux, avec à ce jour 48 millions d'utilisateurs.

Au lieu du fil de tweets sur Twitter ou du mur de statuts sur Facebook, il s'agit ici d'une sorte de tableau, sur laquelle vous pouvez « accrocher » (le verbe « pin » en anglais) des liens qui vous ont intéressé, et qui s'affichent sous forme d'image. Le texte n'a pas disparu, mais il est accessible en complément de l'image. Si vous cliquez sur celle-ci, vous arriverez à la page source.

Il est possible de créer autant de tableaux que vous le voulez, ce qui vous permet de segmenter vos centres d'intérêts. Les utilisateurs pourront ainsi suivre seulement une partie de vos actualités, puis les reprendre sur leurs propres tableaux.

Pinterest se distingue des géants Facebook et Twitter à de nombreux égards. D'abord, son public est majoritairement féminin : plus de deux tiers des utilisateurs sont des femmes.

Ensuite, c'est un réseau social où les entreprises se sont tout de suite positionnées, alors qu'elles ont eu du retard à l'allumage sur les deux autres réseaux sociaux.

L'affichage d'images est en effet intéressant pour les entreprises, pour lesquelles la communication avec leur clientèle est ainsi plus attrayante que sur une page Facebook, et à plus forte raison que sur Twitter.

Mais, les chiffres le confirme aussi, selon les résultats d'une étude de Bizrate en 2012, Pinterest est la première source d'inspiration sociale lors de l'acte d'achats, 69% des internautes ont déjà trouvé un produit qu'ils ont ensuite acheté ou envie d'acheter en consultant le service Pinterest.

De son côté, Pinterest à bien compris l'intérêt des marques pour son réseau et depuis fin mai propose aux Etats-Unis, les « rich pins » . Pour le moment les marques doivent postuler sur Pinterest pour profiter de ce nouveau service en test.

Le constat est simple : « les Pinter'S veulent toujours en savoir plus sur un sujet ou un produit ». Donc, donner des informations supplémentaires sur les visuels affichés sur Pinterest apportera à coup sûr pour les marques de la valeur ajoutée en terme d'audience et de notoriété.

En outre, avec ce nouveau format à découvrir (« Pinterest for business »), l'utilisateur profite d'informations supplémentaires via trois types de « Rich pins ». Ces derniers ciblent les produits, les films et recettes de cuisine. Par exemple, les « Product pins » offrent des infos en temps réel sur les lieux de vente, les prix, les dates de disponibilité des articles et bien sûr le lien pour acheter le produit.

La viralité et la vitesse de propagation des visuels sur le réseau Pinterest est étonnante, assez surprenant aussi les followers qui s'abonnent en quelques minutes par dizaines alors qu'il est très difficile de savoir d'où ils arrivent, ou pourquoi ils sont là, mais le fait est, le maillage de ce réseau est très efficace sans pour autant être intrusif.

Pinterest veut-il, pour autant, concurrencer ses deux aînés ? La stratégie semble plutôt être celle de la complémentarité. Il n'y a pas besoin de remplir des formulaires pour s'inscrire, il suffit de se connecter avec son compte Facebook ou Twitter.

Et c'est grâce à son application Facebook que Pinterest a fini par décoller. D'ailleurs, comme Hootsuite, Pinterest permet également de « cross-poster » avec Facebook et Twitter, c'est-à-dire de publier les statuts sur les trois réseaux sociaux en même temps.

Enfin, entre gastronomie française et marques de luxe, conscient que la langue est un élément important de notre culture, de l'art et de l'histoire de notre pays, Pinterest vient de lancer cette semaine, une nouvelle version pour la communauté des « French Pinners ».

Les membres Français verront donc plus de liens et de descriptions en français avec du contenu localisé dans l'outil de Recherche, et dans les flux de catégories.


à lire aussi