post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

TicketSwap, la revente légale et attractive de e-billets



Composée d'une jeune équipe, cette startup s'applique à ce que le négoce de billets d'occasion sur internet, soit simple, sûr et sécurisé.

Start-up néerlandaise créée fin 2012, TicketSwap se pose en France, après la Belgique et l'Allemagne, représentée par deux français, Lisa Fockens et Léo Sartre, établis à Lyon depuis quelques mois. Son activité consiste en la revente entre particuliers de e-billets. Ainsi, lorsque vous avez une place en trop pour un festival, ou que vous ne pouvez pas aller à tel concert, il est parfois compliqué de savoir comment revendre sa place.

TicketSwap se charge de vous trouver un acheteur, il suffit de s'inscrire sur le site et de créer une annonce gratuite et de télécharger son e-billet au format PDF. Ensuite, l'acheteur paie en ligne avec réception immédiate de son e-billet par mail et le vendeur reçoit son argent. Cette transaction est garantie par la plateforme qui contrôle tout le processus de paiement.

"En expérimentant la vente et l'achat de billets d'occasion sur le Net nous avons rencontré pas mal de difficultés... Et, c’est à partir de là que nous nous sommes dit qu’il serait préférable de trouver une solution nous-même." explique Hans Ober, co-fondateur de TicketSwap aux Pays-Bas.

Toutefois, tout n'est pas si simple que cela en a l'air pour nos startupers, car les législations néerlandaises et françaises ne sont pas les mêmes sur la question de la revente de billets. En effet, la loi française est restrictive sur cette question, car elle n'autorise la revente que si elle ne se fait pas à un prix supérieur au prix d'achat initial.

VIDEO
video
TicketSwap: Un lieu sûr pour acheter et vendre des e-billets

Ainsi, il serait impossible pour une société comme TicketSwap de prospérer sous ce régime, vu que sur les réseaux sociaux tels que Facebook, il existe un marché au noir où il est possible de revendre son billet au double, voire au triple du prix d'achat initial.

Heureusement, TicketSwap est soumis à la loi néerlandaise, y compris pour ses activités en France, et les règles sont plus souples puisqu'il est possible de revendre ses billets à 120% de leur valeur initiale, ce qui présente déjà une certaine attractivité. Ainsi pour un billet acheté 30 euros, vous pourrez le revendre 36 euros sur le site TicketSwap.

Printscreen © TicketSwap


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :