post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Transat Jacques-Vabre, une entame paisible mais un gros temps attendu



Evénement incontournable tous les deux ans, le public est venu nombreux pour approcher les bateaux dans le bassin Paul Vatine, avant d'assister dimanche au départ de la 12ème Transat Jacques Vabre.

A un an du Vendée Globe, le coup d'envoi de la 12ème édition de la transat Jacques Vabre (TJV), a donc eu lieu dimanche à 13h30 au coup de canon qui libéra devant le cap de la Hève, les quarante-deux voiliers avec un équipage en duos engagés dans cette course sans escale et sans assistance, de 5.400 milles nautiques (10.000 km) jusqu'à Itajai au Brésil. Un départ poussif, mais sous le soleil, compliqué par un temps léger avec un vent de secteur sud de 3 à 5 noeuds, rendant la progression difficile pendant environ une heure.

Une entame paisible qui risque de devenir très musclée dans les prochaines heures puisque les conditions météo annoncent, des vents très forts et une mer démontée avec des creux attendus de 7 à 8 mètres à partir de ce soir. Et, donc en cas de très grosses conditions, pointe la crainte de casse pour les skippers des bateaux neufs, notamment, les monocoques de nouvelle génération à foils (Hugo Boss, Banque Populaire, E. Rothschild, Safran et Saint-Michel), et le géant-multicoque Macif, tous en confrontation avec d'autres voiliers plus éprouvés. C'est donc un test dans une mer casse-bateau que vont devoir affronter les skippers dans les heures qui viennent.

VIDEO
video
Clip hélico - Mono 60 Edmond de Rothschild dans la brise (30 noeuds)

Tous les deux ans, les meilleurs skippers du monde s'alignent sur la plus longue des transatlantiques en double que l'on le surnomme aussi la Route du Café. Trois skippers ont remporté la "Jacques Vabre", à trois reprises : Franck Cammas, Franck-Yves Escoffier et Jean-Pierre Dick. Cette année c'est le rendez-vous des plus belles séries actuelles de la course au large avec des skippers de renom comme François Gabart, Jean-Pierre Dick, Thomas Coville, Armel Le Cléac'h, Yann Elies… mais aussi une immense Fête nautique qui a rassemblé pendant dix jours plus de 450 000 visiteurs sur le village TJV 2015.

Jusqu'à présent selon les années, la course océanique était ouverte aux voiliers multicoques Multi50 (15,24 m), ORMA ou MOD 70 et monocoques IMOCA (18 mètres), ou Class40 (12,19 m). Pour la TJV 2015, quatre catégories de bateaux ont donc été établies : deux catégories parmi les multicoques (Ultime, Multi50), et également deux pour les monocoques (Imoca et Class40). Quarante-deux bateaux se sont donc élancés du port du Havre : 4 ultimes, 4 Multi50, 20 IMOCA et 14 Class40.

C'est donc une Grande première pour les #Ultime, ces géants-multicoques mesurant entre 70 pieds (21,33 m) et 105 pieds (32 mètres), avec dans cette course une première flotille composée de quatre géants des mers: Sodebo Ultim (31 m) de Thomas Coville et Jean-Luc Nélias, Actual (31 m) d'Yves Le Blévec et Jean-Baptiste Le Vaillant, Macif (30 m) de François Gabart et Pascal Bidégorry, Prince de Bretagne (23,30 m) de Lionel Lemonchois et Roland Jourdain.

Les premiers voiliers sont attendus sur la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre dans une quinzaine de jours au large d'Itajaí au Brésil, ainsi moins de vingt jours devraient être nécessaires pour rallier le sud du Brésil.

En bref:
Une 12e Transat Jacques-Vabre éprouvante pour les hommes et les bateaux, six équipages ont déjà arrêté la course, depuis mardi.

Crédits photo : TJV 2015, Le Havre par Philippe Alès CC BY-SA 4.0


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :