post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Miraisens ajoute le toucher dans la réalité virtuelle



La réalité virtuelle est un environnement artificiel auquel il manquait le toucher, une startup japonaise propose de palper des objets dans le monde 3D.

Au fil des années, les avancées technologiques continuent et le virtuel est de plus en plus présent dans nos vies. Désormais, c'est toucher un objet virtuel qui deviendra possible. Cette idée ferait froncer les sourcils aux plus cartésiens et pragmatiques d'entre nous, et pourtant, après le son et la vue, des chercheurs japonais ont trouvé comment transmettre au cerveau une sensation de toucher alors que la main n'est en contact avec rien d'autre qu'une image 3D. Et, c'est une firme japonaise, Miraisens ("Les sens du futur"), basée à Tsukubadans dans un centre technologique issue de l'AIST [1], à l'est de Tokyo, qui a annoncé cette innovation, soulignant que sa technologie est une première mondiale.

Natsuo Koda, directeur du laboratoire Miraisens, qui s'est lancé dans ce projet ambitieux, fait remarquer que le toucher, sens essentiel humain, est toujours absent de la réalité virtuelle. La technologie qu'il a développé avec son équipe se nomme la technologie haptique (haptique = sens du toucher). Il s'agit d'une sorte de leurre : l'oeil voit un objet, et la main ressent une sensation grâce à un capteur placé sur son doigt, et cette sensation est similaire à ce qu'il ressentirait s'il touchait l'objet qu'il aperçoit. Car, à priori, la stimulation des deux sens en même temps crée l'illusion du toucher.

Cette technologie pourrait être révolutionnaire, notamment dans le domaine des jeux vidéo qui deviendraient plus réalistes et attrayants que jamais pour les gamers. Et pour la tester, les chercheurs se sont servis de l'Oculus Rift, un casque de réalité virtuelle qui fait actuellement beaucoup parler de lui au Mondial de l'automobile 2014, tant la sensation d'immersion qu'il crée est bluffante pour une simulation de conduite, une plongée au coeur d'un moteur et bien d'autres usages.

En combinant ces deux technologies, on peut tester la présence d'objets comme si leur entité existait physiquement, avec des manipulations simples : toucher, saisir, tirer, pousser et les tirer dans le monde virtuel. Le système peut être intégré dans des dispositifs en forme de stylos, de baguettes ou de pièces de monnaie. De nombreuses applications sont envisageables, notamment en CAO, pour corriger de manière intuitive les données tridimensionnelles d'un objet avant sa sortie de l'imprimante 3D. De même, des sensations tactiles peuvent être ajoutées à des simulateurs médicaux ou des systèmes de téléchirurgie à distance et robotique assistée.

Le fait de pouvoir évoluer dans un monde virtuel ultra-réaliste ne relèvera bientôt plus de la science-fiction, à l'instar de Tom Cruise dans le film Minority Report. et sera sans doute d'un coût beaucoup moins élevé qu'on n'aurait pu l'imaginer alors que les applications de la technologie 3D-haptique sont infinis et extrêmement prometteuses.

Notes
[1] Source Image : miraisens.com
[2] Institut national des sciences et technologies industrielles du Japon


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :