post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Nickel, le premier compte sans banque fait un tabac



Cette startup au service de la population propose le premier compte sans banque qui permet des opérations courantes en payant le minimum.

A l'heure où bon nombre de français ont du mal à joindre les deux bouts et où, 6 millions de citoyens vivent en marge du système bancaire, voici une startup astucieuse qui a décidé d'agir et de ne pas laisser les choses comme elles sont, notamment, en luttant à sa manière contre l'exclusion de personnes en difficulté. Une action citoyenne, en somme.

Lancé en février, par Ryad Boulanouar, ingénieur informaticien, conceptualisateur de l'idée, et par Hugues Le Bret, ancien patron de Boursorama, Compte Nickel est un service de compte de paiement low cost, ultra-simplifié, ouvert au plus grand nombre sans conditions de revenus, de dépôts ou de patrimoine, et accessible notamment aux exclus interdits bancaires (2,5 millions dans notre pays) ou dans une situation compliqué de compte joint bloqué.

En revanche, ce compte de paiement n'offre à son utilisateur aucune démarche de crédit, ni chéquier, ni l'ouverture d'un livret d'épargne, et surtout reste sans possibilité de découvert... un point fort, si l'on considère que cela permet de mieux contrôler ses dépenses. Disponible hors du circuit des grands réseaux, ce compte sans banque s'ouvre dans un bureau de tabac partenaire agréé par la Banque de France et équipé de la borne Nickel.

Concrètement, pour 20 € par an, et en 5 minutes, après avoir fourni sa carte d'identité, un justificatif de domicile et son numéro de mobile, le client qui se présente chez un buraliste reçoit un coffret qui lui donne droit à une formule de base qui comprend : un relevé d'identité bancaire, une carte bancaire MasterCard à débit immédiat, la gestion du compte par internet, des notifications par SMS, avec la possibilité de domicilier ses revenus, d'enregistrer des prélèvements, de déposer des espèces (250 € par opération et 750 € par mois), de recevoir et d'émettre des virements gratuits sur son compte, y compris de l'étranger.

Tout cela n'est pas totalement sans frais, bien sûr, si vous retirez du cash dans un distributeur de billets (1,00 €), pour les retraits d'espèces chez les buralistes (0,5 €), ou encore, lors de dépôt d'espèces chez le buraliste (2% du montant déposé). Mais, comme le souligne Hugues Le Bret, « Le compte Nickel permet une maîtrise absolue du client sur l'ensemble de ses frais » avec environ 30 € de frais annuels, l'avantage de contrôler ses dépenses au plus près, sans commissions d'intervention supplémentaires et sans frais d'incidents.

Le compte sans banque séduit les français au pas de course et devrait franchir prochainement la barres des 50.000 clients à travers l'Hexagone. Et cela, avec des profils d'utilisateurs très variés : la moitié des clients sont des salariés, 15% des artisans commerçants, 5% des étudiants, 25% des demandeurs emploi, et 5% des retraités. Une dynamique d'acquisition de nouveau clients qui devrait s'accélérer avec l'arrivée de 400 nouveaux buralistes dans le réseau en attente d'être agréés, et permettre d'atteindre d'ici à la fin de l'année, le seuil de 1000 partenaires distributeurs dans la plupart des villes moyennes et des grandes villes.


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :