post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

SOS Galgos, ces magnifiques lévriers victimes du pire de l'humanité



De nos jours, certaine races de lévriers souffrent de la cruauté humaine et il est plus que temps que cela s'arrête.

Le saviez-vous ?

Chaque jour, cela devient de plus en plus insupportable ! cette semaine un article du Huffingtonpost relate l'impensable avec de terribles images qui indignent les réseaux sociaux avec les faits suivants : un cerf acculé et des chiens sacrifiés sont jetés du haut d'un ravin. C'est aussi la triste histoire d'un martyr qui dure et perdure depuis des lustres. En Espagne, se pratique encore une chasse au lièvre avec lévrier sur des paris de vitesses. Il s'agit des lévriers espagnols, encore appelés les galgos. Cette chasse repose sur une ancienne tradition qui aurait dû être abolie depuis bien longtemps et interdite dans le reste de l'Europe. Les lévriers espagnols sont utilisés pour chasser le lièvre sur des terrains à perte de vue, et le premier qui l'atteint gagne la partie. Il s'agit d'actes de barbarie tant ces lévriers sont maltraités dans un entraînement physique quotidien très dur dès leurs premières années de vie, contre une distribution aléatoire de nourriture constituée de pain sec et d'eau.

Ces lévriers doivent tous les ans se reproduire jusqu'à l'excès, pour pouvoir sélectionner les meilleurs sujets et offrir le plus de parties de chasse gagnantes aux galgueros. Ils doivent rapporter de l'argent et en coûter le moins possible. Leur vie ne tient qu'à un fil celui de leurs performances. Ils ont en moyenne entre 3 et 4 ans lorsqu'ils sont sacrifiés dans d'atroces souffrances, d'autres encore jetés à la rue, faméliques et blessés se terrant durant des mois dans la campagne et pour d'autres se retrouvent dans les couloirs de la mort des perreras (fourrières), alors que par miracle les rares chanceux sont pris en charge par des associations et adoptés. Si cette pratique a existé en France, elle y est interdite depuis 1844. Comment peut-on, de nos jours et sans fausse indignité, accepter les maltraitances appliquées sur des animaux, notamment le plus vieil ami de l'homme, classé animal de compagnie ?

Le quotidien des bénévoles espagnols est san fin

Créée en 2014, l'association Bielsa Solidarité Galgos est un exemple en Gascogne du combat mené depuis la France. Elle intervient en faveur des galgos espagnols recueillis par le refuge espagnol Cuenca la Mancha. Le but étant de fournir des soins et une nourriture adaptée à ces chiens blessés ou torturés. Le quotidien des bénévoles espagnols est san fin, ils font tout ce qu'ils peuvent pour les sauver, sans compter l'aide des vétérinaires sur le terrain, et celle de la Fondation Benjamin Mehnert. Les galgos blessés sont soignés, mais tous doivent être gardés pour ne pas retourner vers l'enfer. Ces bénévoles forcent l'admiration et le respect, les refuges sont tenus avec si peu de moyens, citons aussi les refuges, de Puente Genil, Cuencanimal, Puntanimals Huelva, Cambiando Miradas, Palma del Rio, Malagon, Puertollano ... certains avec plus de 200 petits oubliés.

Ils recoivent uniquement l'aide d'associations extérieures. L'Espagne ne disposant d'aucune structure semblable à la SPA (Société protectrice des animaux) française, des dons en nature sont nécessaires et en numéraire pour permettre les livraisons de croquettes, de médicaments, de couvertures et de matériel divers en Espagne et assurer les soins vétérinaires. Une chaîne de solidarité humaine s'est établie, notamment avec les associations françaises, pour organiser dans l'Hexagone, des collectes puis des convois bénévoles vers les refuges. A l'autre bout de cette chaîne de l'espoir, les bénévoles espagnols émuent, au service de ces êtres rejetés, pleurent de joie devant ces dons, car ils savent qu'il serait impossible de continuer sans cette entraide internationale.

Le combat des fondations et des associations

En Europe, plusieurs associations ou fondations font des allers-retours réguliers, non seulement pour emmener denrées et nécessaires de survie, mais aussi pour sauver des Galgos, remuant ciel et terre pour les ramener légalement (vaccinés, soignés, stérélisés, pucés et testés aux maladies méditerranéennes) avec un passeport européen et l'objectif de trouver une famille d'accueil ou des adoptants. Adopter un Calgo est un sauvetage ! Ils méritent tous de connaître une nouvelle vie de bonheur et ils sont si nombreux en attente de caresses. Le galgo a une remarquable faculté d'adaptation, malgré tout ce qu'ils subissent, ils restent affectueux avec les hommes. Ils ont surtout besoin d'amour, à part les sorties pour leurs besoins et se détendre les pattes, ce sont des chiens magnifiques à la silhouette élancée, sensibles, obéissants, extrêmement calmes et affectueux. Ils ne sont que douceur et résignation avec un regard profond qui en dit long. Même s'il y a quelques précautions à prendre pour vivre avec un lévrier, avoir un jardin implique une cloture de 1,50M, les galgos aiment la chaleur, le cocooning, car ils sont frileux, par temps froid ou par pluie, pour sortir on les habille d'un manteau.

La situation des chiens (Galgos et Podencos), en Espagne est dramatique, fin Février, est le mois le plus cruel, car la fin de saison de chasse ouverte de novembre à février, mais cette année la chasse au lièvre est interdite pour cause de myxomatose, de plus, une vague de grand froid est en train de s'abattre sur l'Espagne, alors que vont-t'il devenir sans sauvetage ? finir dans une perrera (fourrière) pour y être gazé, dans le meilleur des cas abandonnés dans un refuge, ou aux abords des villes, des autoroutes, livrés à eux mêmes, traumatisés, affamés, souffrants dans le froid qu'ils ne supportent pas.

Brigitte Bardot au secours des Lévriers espagnols

Se mobiliser est la première étape pour sauver ces lévriers des mauvais traitements infligés, jusqu'à la torture, dénoncés à plusieurs reprises par Brigitte Bardot, la présidente de la fondation qui porte son nom, et qui s'élève depuis longtemps pour les défendre. Le combat continue, tous ensemble, nous pouvons faire bouger les choses, et signer la pétition- l'appel de Brigitte Bardot pour que cesse le martyre des Galgos. Comment peut-on perpétrer de tels horreurs, imaginer tant de cruautés, au nom d'une croyance ancestrale qui dit que "plus le chien aura souffert dans la mort, meilleur sera le prochain". Qu'il ne soit plus permis de voir un galgo pendu, brûlé vif, jeté vivant au fonds d'un puit, mutilé... car il a bafoué l'honneur de son chasseur, comme c'est le cas pour des milliers d'entre eux annuellement.

Comment aider ?

A travers différentes associations en France on peut bien sûr adresser son soutien de différentes manières, en faisant des dons numéraires (avec déduction fiscale) ou matériels, croquettes, couvertures, polaires (pour faire des manteaux), panières, médicaments, vermifuges, anti parasites... Il est également possible de devenir membre adhérent ou membre bienfaiteur, mais encore d'acheter des articles (calendriers, bracelets, bijoux, colliers...), de parrainer un chien, devenir famille d'accueil, et enfin adoper un Galgo pour leur offrir un foyer d'espoir et d'amour. Un Galgo, sera votre meilleur ami pour toujours.

La Fédération pour la défense et la protection des Lévriers, et des associations françaises se battent pour en sauver un maximum, comme Lévrier sans frontière, Appel des Lévriers (ADL), L'Europe des Lévriers, Lévriers du sud, Au Nom des galgos, Lévrier mon Amour, Ma vie de galgo, Galgos France, L'Ambassade des Lévriers Andalous...


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :