post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

La CIA investit 630 000 dollars dans le contrôle du climat



En 40 ans, les catastrophes naturelles ont été multipliées par quatre, la CIA aborde les futurs du climat et se lance dans une bataille technologique pour ralentir le réchauffement de la planète.

Alors que le débat continue d'être animé dans la communauté scientifique entre les tenants de la thèse de la réalité du réchauffement climatique et de son origine humaine, majoritaires dans des institutions comme le GIEC, et leurs contradicteurs, comme le chercheur Vincent Courtillot, la CIA veut, de son côté, s'attaquer au contrôle du climat, sans doute le plus grand chantier de l'histoire.

Pour ce faire, elle est prête à investir la somme de... 630 000 dollars. Ce montant dérisoire quand l'on sait que le budget du renseignement américain est équivalent à celui de la défense française va en fait servir à financer la réalisation d'un rapport sur la faisabilité du contrôle du climat dans la guerre déclarée par le gouvernement fédéral américain au réchauffement global.

Mais la notion de climat global a-t-elle un sens ? Un changement climatique dans une région du globe affectera de manière différente d'autres régions.

Par exemple, si l'Amérique du Sud, d'où part le fameux « gulf stream » qui donne à l'Europe de l'Ouest son climat exceptionnellement doux (en été comme en hiver) se réchauffait, le « gulf stream » serait dévié et le climat européen deviendrait comparable à celui des régions de même latitude. Paris est plus au nord que la ville de Québec, où les hivers sont particulièrement rudes...

En fait, la « géo-ingénierie » pourrait avoir des conséquences désastreuses. Presse Citron rappelait qu'abaisser la température globale d'un degré pourrait finir d'assécher le Sahel.

Plus largement, les « solutions » envisagées : projeter du soufre dans la stratosphère pour rejeter une partie du rayonnement solaire - le réchauffement climatique ne serait pas directement lié à l'activité humaine mais à l'activité solaire -, injecter du sulfate de fer pour développer le plancton et ainsi la photosynthèse, pourraient faire baisser dramatiquement les précipitations, et donc les récoltes agricoles.

Avant de chercher à contrôler le climat, encore faut-il bien le connaître et découvrir les causes du réchauffement planétaire... La climatologie, pour l'heure, fait ses premiers pas.

Notes

[1] Crédits photo : Richard Hurd (Creative Commons By-SA 2.0)


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :