post
Credits
Image voir Notes de fin - Article: , Surfandbiz

Vendée Globe 2016-2017, une course hors limites de tous ses records ?



Après des mois de préparation pour participer à l'épreuve ultime des aventuriers et des régatiers planétaires, les 29 marins sont partis des Sables d'Olonne, pleins d'énergie et prêts à l'assaut du globe.

La 8e édition du Vendée Globe a débuté ce dimanche à 13h02, au coup de canon qui libéra les conncurrents, en présence du Prince Albert II de Monaco qui a symboliquement donné le départ de la compétition sous le soleil vendéen. Cette année vingt neuf skippers ont pris le départ de ce tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance pour la course à la voile la plus dangereuse au monde.

Long de 21 638 milles, soit environ 40 000 kilomètres, le Vendée Globe, l'épreuve ultime, surnommée « l'Everest des mers, est sans aucun doute l'une des plus belles compétitions sportives internationales avec un rayonnement à travers la France et le monde entier.

Environ 350 000 spectateurs sont venus de tout l'Hexagone pour voir cet événement d'une émotion intense. Après une sortie du chenal dans la matinée par les skippers acclamés par la foule, et un magnifique départ avec une météo favorable, c'est @Vincent_Riou qui a pris la tête de la flotte, avant de se faire rattraper quelques heures plus tard par @SebJosse suivi par @JeanPierre_Dick. On comptait un seul retour au port dimanche pour avarie, moins de 60 mn après le départ, avec l'Espagnol Didac Costa, suite à une voie d'eau et un problème électronique à bord de son Imoca.

Née en 1989, la course se déroule tous les quatre ans avec des IMOCA, des monocoques de 60 pieds (18,28 m), avec cette année, une édition riche en innovations tant pour le parcours que les monocoques de nouvelle génération. Un sujet qui fait débat entre skippers et architectes, car personne ne peut garantir que ces voiliers franchiront l'arrivée, alors que l'on sait qu'il y a un taux d'abandon de 50% dans cette épreuve depuis 1989. Le Vendée Globe est long et risqué et on en sait jamais ce qui peut arriver en chemin avec des prototypes qui s'alignent sur la ligne de départ, conçus pour être maniables et aussi légers et planants que possible. Ancien vainqueur et à quatre reprises au départ du Vendée Globe, le skipper @Vincent_Riou, certainement un des meilleurs techniciens de la flotte, a fait le choix à la fois sage et risqué de partir sans cet équipement de foils qui permettent pourtant de "voler" sur l'eau.

Sur le plan du parcours, les compétiteurs 2016-17 réalisent toujours le tour du monde à la voile par les trois caps mythiques à franchir d'Ouest en Est, Bonne Espérance, Leeuwin et Horn, puis remonteront l'Atlantique pour rejoindre les Sables d'Olonne. Mais, les organisateurs de l'épreuve, innovent avec un nouveau tracé plus court, destiné à renforcer la sécurité des marins avec la mise en place d'une zone interdite, empêchant les skippers de descendre trop au sud vers l'Antarctique afin d'éviter les icebergs.

VIDEO
video
Principe des nouvelles dérives à foil du Mono60 Edmond de Rothschild

Ensuite, la huitième édition rassemble pour la première fois des voiliers équipés de dérives droites et de monocoques dotés de nouvelles dérives à foil, consistant en un plan porteur, une lame rajoutée sur le côté du bateau qui a pour fonction de plonger sous l'eau afin de générer une force verticale pour soulager la coque aux allures portantes avec une partie immergée plus réduite. Une solution technologique pour atteindre des performances optimales (environ 33 noeuds, soit 61 km/h) qui pourrait faire gagner, 2 à 3 jours aux IMOCA par rapport aux bateaux avec des dérives droites. Les premiers concurrents devraient atteindre l'Equateur en moins de 9 jours.

Alors que le record pour descendre jusqu'à l'Equateur sera sans doute battu, qui succédera à François Gabart le dernier vainqueur de ce tour du monde à la voile ? Qui battra son record de 78 jours, 2 heures et 16 mn ? bien difficile de le pronostiquer sur une course aussi longue et aussi folle... favoris ou pas, il y a le choix parmi les compétiteurs : Armel Le Cléac'h (39 ans), deuxième des deux dernières éditions du Vendée Globe, Sébastien Josse (41 ans), ce marin aguerri prend son troisième départ, le plus jeune et nouveau venu parmi les skippers, le Suisse Alan Roura (23 ans), Jean Le Cam (57 ans) qui s'élance pour son quatrième Vendée globe, ou encore le doyen Américain Rich Wilson (66 ans), son second Vendée Globe...

En réalité, sur le papier une bonne dizaine de concurrents peuvent prétendre au podium. Des concurrents exclusivement masculins pour cette édition 2016-2017, venus de dix pays et âgés de 23 à 66 ans, et pour la moitié d'entre eux à prendre le départ, c'est un baptême du feu dans une course extrême qui devrait durer en moyenne 80 jours. L'épreuve exige souvent le dépassement de soi, une grosse confiance en soi, mais aussi, de bien gérer la solitude dans l'enfer du bruit permanent, plus l'énorme facteur chance qui joue sur ces grands événements.

Pour permettre aux internautes de suivre les coulisses de ce Vendée Globe, les Skippers ont pris l'habitude de communiquer en 140 caractères durant les longues traversées et profitent de la facilité de Twitter pour partager leurs dernières infos et les images de leur tour du monde à suivre sur les réseaux sociaux. Bon vent, bonne et belle course, à chacun d'entre eux !


   A lire aussi

  • A la Une en ce moment sur le réseau

       Suivez sur Twitter les gazouillis et l'info en continue sur les tags :